A


Apalo seco: (traduction: baton sec) : Chant interprété sans accompagnement musical, “A capella”.


Abajo (por abajo): Suite de positions sur la guitare correspondant au mode de la. Plus souvent dit por medio.


Accent: Note de la mesure sur laquelle on exerce la plus grande force. Grâce à cette mesure, il est possible de différencier deux palos ayant exactement la même durée, comme dans le cas de la siguirilla et de la soleá.


Aficionado (masculin)/ Aficionada (féminin): Amateur fervent de l’art du flamenco. Ce nom désigne également un personne qui, sans être professionnelle, interprète un des styles du flamenco.


Arriba (por arriba) : Suite de positions sur la guitare correspondant au mode de mi.


B


Bailaor/ bailaora : Homme ou femme qui exécute une danse flamenco.


Baile / Danse flamenco. : Le flamenco est une danse vivante qui évolue constamment, mais dont les caractéristiques de base semblent s’être figées entre 1869 et 1929, à une époque connue sous le nom de ” l’âge d’or du flamenco “. La danse flamenco est indissociablement liée à la guitare et au chant.
 

C


Caída : Désigne le moment ou le chanteur baisse la voix ou change de ton pour fermer une strophe ou un vers.


Cambio (trad: changement) : Strophe qui met fin à une série de chants du même style, mais avec une intonation différente pour briser le ton.


Cantaor (masculin) / cantaora (féminin) : Personne qui interprète le chant flamenco,


Cante : Nom abrégé de “cante flamenco”, désignant l’ensemble des compositions musicales de différents styles (palos).

 - cante chico (petit chant :chant mineur) par oposition au cante grande
Expression subjective qui désigne les chants moins solennels et plus propices à la danse.

 - cante de adelante/cante de atrás 
“Adelante” (avant) et “atrás” (arrière) se réfèrent au moment où le cantaor se met à chanter. S’il chante en premier lieu, accompagnant le guitariste, il exécute un ” cante adelante “. En revanche, s’il se met à chanter en deuxième lieu, il exécute un ” cante atrás “.

 - cante festero (chant flamenco festif) 
Expression désignant les styles joyeux et animés, tels que les alegrías, les rumbas et les tanguillos.

 - cante grande (grand chant: chant majeur) 
Expression subjective désignant les styles les plus solennels du cante. Par extension, cette expression désigne un cante qui a été bien interprété.

 - cante jondo (chant profond et intense) 
Expression subjective qui désigne les styles dont la solennité, le retour aux sources, la profondeur et la force expressive sont très marqués. Le cante jondo est synonyme de cante puro (chant pur).

 - cantes de ida y vuelta (chants d’aller et retour) 
Expression qui désigne l’ensemble des styles d’inspiration flamenco provenant du folklore hispano-américain.


Cejilla (trad: Capodastre) : Objet qui sert à faire un barré sur le manche de la guitare.


Copla : Strophe, couplet dans la métrique du chant flamenco. Se dit également d’une
 composition poétique courte qui sert de texte aux chansons populaires espagnoles 


Compas: Carrure cyclique du rythme flamenco.

- Mesure d’une phrase musicale qui tient compte du rythme et de la guitare.
On parle de cante a compas pour indiquer le style qui est exécuté en marquant clairement la cadence.
Le compas est le schéma rythmique qui différencie chaque style de chant flamenco. Les compas peuvent être classés en deux grandes catégories :
les compas 2/4, 4/4 (Tangos, Farruca, …) 
les compas 3/4, 6/8 (Soleares, Siguiriyas, Bulerias, …) 

- Structure rythmico-harmonique d’un palo flamenco. 
Petit motif effectué par la guitare et les palmas dans l’attente de l’intervention solo d’un des msuiciens, lorsque personne ne dirige le morceau. 
- Art d’accompagner les cycles d’énergie propres à chaque solo: montée progressive du volume sonore jusqu’à la fermeture finale. Ainsi, certains styles flamenco qui n’ont pas de rythme, comme la Taranta, la Minera, la Granaina, la Malaguena… n’en ont pas moins un “compas”. 
- Ensemble de règles et procédures qui régissent les modes d’intervention des différents musiciens.
Cette dernière définition est de loin la plus intéressante. Le “compas” est ici défini comme un langage, avec une grammaire et un vocabulaire, qui permet de communiquer de façon improvisée avec les autres musiciens. Il s’agit donc non seulement d’une bonne maîtrise du rythme, mais également d’une connaissance de “tout ce qui peut se faire” ou pas dans tel ou tel contexte musical.
Par exemple, il est possible de voir un groupe avec un chanteur, un guitariste et un danseur, s’arrêter d’un seul coup à l’unisson à la fin d’un solo de danse ou de guitare, même sans se connaître et sans avoir répété au préalable. Car l’approche d’un remate final est annoncé par le soliste aux autres membres du groupe à l’aide d’une série de codes que tout bon musicien de flamenco se doit de connaître.


Cuadro : Formation de musiciens, chanteur(s) et de danseur(s)(euses) flamenco, soit en tablao.


D


Desplante  : Final spectaculaire d’une séquence de danse de flamenco, soulignés à la guitare, par de simples rasgueos  accompagnant la fin de la mélodie.


Duende  : Etat de grâce, d’inspiration d’extase artistique . Elle donne à l’interprétation du chant, de la danse ou de la guitare une dimension émotionelle incomparable
Moment magique d’inspiration, qui se manifeste dans l’esprit de l’artiste, d’une manière soudaine et imprévisible. Le duende constitue l’essence même, l’expression mystérieuse et suprême de l’art.  Esprit, envoûtement du flamenco. Moment magique à l’instant où il est présent. Don de l’artiste flamenco.


E


Escobilla (voir zapateo taconeo et redoble) : Partie d’une danse consacré au jeu rythmique des pieds,
Il comprend généralement le zapateado (percussions avec déplacements ou l’accent est mis sur la virtuosité esthétique du travail des pieds et le redoble (travail de percussions des pieds en dédoublant le compas), selon les palos du flamenco.


Estribillo: refrain


Eso es! : Interjection d’approbation sur la véracité de celui qui chante, danse ou joue, dans le cadre du flamenco.


F


Falseta : Phrase mélodique excécuté (par opposition au rasgueado (séquence rythmique) par le guitariste, intercale entre deux strophes du chant en harmonie avec la danse ou par opposition au rasgueado (séquence rythmique) le guitariste peut montrer sa virtuosité.


Fiesta  : Dans le flamenco, réunion d’aficionados et de cantaors ou cantaoras en vue de témoigner du respect envers l’art du flamenco et de créer l’ambiance propice pour que les cantaores, les bailaores et les guitaristes de flamenco aient toute liberté pour s’exprimer.


G


Golpe 
Danse flamenco: coup donné avec l’ensemble du pied (plante et talon)
Guitare flamenco: Coup sec donné du plat de la main sur les cordes.

J


Jalear  : Encourager et accompagner, au rythme de ” palmas ” (claquement des mains) par des gestes et 
d’autres mouvements expressifs, les airs de flamenco.


Jaleo
- Ensemble des manifestations  destinées à exprimer son enthousiasme ou à encourager les interprètes, comme les commentaires divers, exclamation, ole, palmas, : “olé!”, “eso e!” “agua!”, “azúcar!”, “toma!” ” así se canta, se baila, se toca!” (bien chanté, dabsé, joué !),” muy bien dicho!” (bien dit)” vamos allá!, vamonos!” (on y va !),
- Danse ternaire du début du siècle XIX proche de la Soleá, dansée par un homme.


Jipío (voir quejio) : Son aigu, comme un” ay” prolongé, sur lequel s’appuient les vers, ou tercios de début et de fin de chaque phrase du cante. Sa fonction principale est de donner de la jondura (intensité profonde). Parfois, le cantaor recourt cette technique pour s’échauffer.


Jondo  : Nom désignant certains styles du flamenco, selon une appréciation subjective, caractérisés par une certaine solennité, une tournure archaïque et un retour aux sources.
Il s’applique, en définitive, aux chants, danses et jeux de guitare où l’on ressent la force des sentiments exprimés et la profondeur de la vie.


Juerga : Fête ou réunion d’aficionados et d’interprètes dans une ambiance propice au cante flamenco, au baile flamenco et au toque (jeu de guitare flamenco).


L


Llamada : “appel” ou “rupture”, signalant un changement de section dans la danse.


Letra : C’est l’ensemble des vers qui forment la copla flamenca. Il existe trois types principaux de letras : el terceto, la cuartela  et el quintil. Le trecet est une série de trois vers.
Le quartelet une série de 4 vers.  Le quintil est une série de 5 vers. Il y a une grande liberté métrique dans l’écriture des vers de telle sorte que sa structure ne soit pas immuable.
Elle dépendra toujours de la créativité du chanteur.


M


Macho : Copla généralement brève qui est incorporé à la fin de certains chants pour le conclure. Elles sont généralement différentes musicalement et métriquement de celui qu’elle termine. La caña est un exemple de chant dans lesquels une conclusion macho est nécessaire


Mélisme  : Groupe de notes successives chantées sur une seule syllabe, constituant un ornement mélodique de la voix.

O


Olé! : Aucune origine connue. C’est un mot-clé du Jaleo.


P


Palmas 

  1. -Percussion faite avec les mains destiné à accompagner le chant, danse ou guitare.

  2. -Accompagnement du cante et du baile, sur une mesure correspondant à chaque style.
     * palmas sordas (sourdes): produites en creusant légèrement les paumes des mains pour ne pas étouffer la voix du chanteur ou les trémolos doux de la guitarre
     * palmas claras (claires): produites en frappant les doigts d’une main sur la paume de l’autre, utilisées pour l’accompagnement rythmique.


Palo  : Ensemble des structures musicales qui existent dans le flamenco. On reconnait un palo d’un autre grâce au compas et à ses accents, à chant (thème et gamme). Certains palos se dansent d’autres non.


Payo : Fermier, paysan, rustre. Ce mot vient de” payés” (paysan), employé dans la région du Levante et en Catalogne. Les gitans commencèrent à l’utiliser pour désigner d’une manière péjorative ceux qui n’appartenaient pas à leur communauté. Le terme s’est généralisé pour désigner ceux qui ne sont pas gitans.


Peñas flamencas : Cercles d’amateurs de flamenco, qui se réunissent pour promouvoir et diffuser le cante, le baile et le toque (jeu de guitare) flamenco. Les peñas ont acquis beaucoup d’importance en Andalousi  à partir des années soixante, puis se sont étendues à toute l’Espagne et dans plusieurs pays étrangers. Dans les locaux de ces peñas, l’art du flamenco est le thème principal des réunions et des récitals donnés par des interprètes de renom ou par de jeunes débutants.


Pellizco (pincement) 
- Émotion que produisent certains cantes ou bailes dans l’esprit de ceux qui les écoutent ou qui y assistent.
- Mouvement propre à un danseur qui marquent sa façon d’interpréter le Flamenco
- C’est le nom que donne la musicologie à ce que l’on appelle en flamenco ” falseta “, c’est à dire un motif mélodique intercalé entre des accords.


Por Abajo : Suite de positions sur la guitare flamenco correspondant au mode de la. Plus souvent dit por medio.


Por arriba : Suite de positions sur la guitare flamenco correspondant au mode de mi.

Q

Quejio : C’est l’insertion dans le chant d’un AY afflictif ou prolongé ou de plusieurs AYES successifs qui indépendamment de la copla s’insèrent en elle au début, au milieu, ou à la fin


R

Rasgueo ou rasgueado
- Coups donnés avec les doigts de la main droite sur plusieurs cordes à la fois, selon différentes combinaisons. Jeu de doigts exercé sur la guitare pour rendre la mélodie percussive.

- Morceau de guitarre flamenca plus rythmique que mélodique, en opposition à la Falseta.


Remate : Morceau de bravouvre à la fin d’une séquence. De rematar (achever)


Redoble : Dans la danse flamenco, zapateado rapide et de courte durée. À la guitare flamenco, technique qui consiste à frapper avec les ongles les 5ème et 6ème cordes enroulées l’une sur l’autre, pour imiter le bruit du tambour.


Rociero(a) : De Rocio, ou lié au pèlerinage du même nom.


S


Soniquete:  Qualifie le son flamenco et les mélodies rythmiques produites par les danseurs


T


Tablao : Local consacré à l’art du flamenco, où l’on assiste à des spectacles de flamenco. Ils s’inspirent des anciens ” cafés cantantes ” (cafés musicaux). Ils acquirent de l’importance à partir des années cinquante, suite à l’essor du tourisme.
Estrade pour les représentations flamenco.


Taconeo : Série de bruits rythmés produits par les pieds frappant le sol avec les talons. Utilisation rythmique et percussive des talons.


Templar  : Dans le jargon flamenco, synonyme d’accorder la guitare de flamenco.


Temple : Ce sont des quejíos, cantiñeos et farfulleos avec lesquels le cantaor va se mettre dans le ton que donne la guitare avant d’entamer le chant. En réalité c’est une introduction ou préparation du chant qui va être exécuté.


Tercio : Dans la danse flamenco, tercio désigne les vers qui composent la copla.


Ternaire : Subdivision de la mesure suivant laquelle les unités musicales sont groupées de trois en trois, comme dans le cas du six-huit.


Tocar : Jouer de la guitare.

Tocaor  : Dans le langage du flamenco, nom désignant un interprète de la guitare. Il se distingue du guitariste car non seulement il est interprète, mais il est également compositeur.


Toque  : Action et effet de jouer de la guitare flamenco.


Z


Zapateado: 
- Consiste en une danse sobre, très imprégnée du caractère flamenco, qui a vu le jour à la moitié du XIXe siècle.
- Technique de danse qui consiste à frapper le sol rythmiquement.

PETIT DICTIONNAIRE DU FLAMENCO